IMG_3513 

Introduction à la Communication Nonviolente
Témoignage de Delphine Posschelle
Enseignante à l'école des étoiles
Marchienne-au-Pont


La CNV est un mode de communication, d’expression et d’écoute qui permet de trouver un contact vrai avec soi-même comme avec autrui afin de construire des relations dans lesquelles les besoins de tous sont rencontrés. La qualité du lien qui en résulte provoque le respect mutuel et la coopération.

C’est en lisant le livre : « Clés pour un monde meilleur » de Marshall B. Rosenberg aux éditions Jouvence, que j’ai pris conscience que toutes émotions, attitudes, réactions de mon entourage et donc aussi de mes élèves résultaient, d’après l’auteur, d’un besoin non entendu. D’après lui, la pratique de la CNV permet au groupe d’individus qui la pratique, de vivre en harmonie et dans de vrais rapports avec une qualité de lien qui provoque le respect mutuel et la coopération. L’auteur parle même d’un changement social possible…

Cette découverte a fait écho en moi et m’a laissée rêveuse… J’ai tout de suite fait un lien avec mon métier et j’ai pensé que les rapports d’autorité qu’un professeur peut souvent avoir en classe pourraient prendre un autre aspect avec la CNV.

J’ai donc suivi 2 journées de Formation début octobre, à l’Université de Paix, animées par Jean-François Lecocq. Aujourd’hui, je peux affirmer que ce que j’ai appris lors de cette formation, me permet d’être encore plus dans la compréhension de l’enfant.

A chaque fois que celui-ci montre par son comportement, ses gestes, ses actes, ses colères, ses refus et ses crises d’enfant que quelque chose ne lui convient pas, de simples phrases apparaissent tournant autour de : Pourquoi est-ce important pour toi que… ? Que veux-tu me dire en refusant de travailler ? Quel est le vrai problème de ta colère ? Que puis-je faire pour que tu te sentes mieux? … me permettant aujourd’hui de régler le problème plus en profondeur et beaucoup plus vite qu’avant.

En effet, avant cette formation, je pensais que ces attitudes d’enfant résultaient du caprice ou de l’impulsivité ou encore, de l’immaturité liée à leur âge.

Ecouter leurs besoins, me permet maintenant de les ramener beaucoup plus rapidement à ce que j’attends d’eux et dans une dynamique positive de leur part.

En pratiquant cette communication, j’observe après un mois de pratique que mes élèves partagent beaucoup plus leurs sentiments, leurs besoins, leurs craintes avec moi. J’ai l’impression que ma position en classe a changé, je suis beaucoup plus dans la dynamique de la compréhension. J’ai l’impression d’être devenue, la gardienne de la sécurité psychologique, la grande sœur rassurante, la personne ressource pour passer une journée agréable d’apprentissages et de découvertes. Je ne suis plus le « gendarme » qui se fatigue à faire avancer un groupe d’enfants pas toujours preneur de ce qui est proposé.

J’observe également que mes élèves sont beaucoup plus sereins et qu’une dynamique de respect mutuel est née...

Depuis cette formation, lorsque je trouve qu’il y a trop de bruit dans mon local, je ne leur dis plus : « Taisez-vous s’il-vous-plaît ! » MAIS : « J’ai besoin de calme car le bruit me fatigue pour l’instant» ou « L’activité que vous faites demande une réflexion qui d’après moi n’est pas possible dans le bruit». C’est incroyable comme cette manière de présenter les choses provoque une attention particulière chez l’enfant et je remarque que la classe se calme presque immédiatement. Je sens vraiment qu’ils le font car ils savent pourquoi la demande est faite.

Ce qui est important également, c’est que l’enfant doit savoir que c’est pareil dans l’autre sens. Leur besoins sont également entendus et, dans la mesure du possible, satisfaits.

J’ai souvent l’impression, que le système scolaire oublie que ces petits bouts sont finalement des petits êtres qui ont encore comme premier besoin de vouloir juste être bien… La CNV me permet de gérer ma classe dans cette optique, si importante pour moi.

J’aime ce qui s’est passé dans ma classe en un mois et j’aime beaucoup cette nouvelle dynamique qui m’a été proposée par la formation… Je vais donc continuer dans cette voie en espérant appliquer encore mieux le schéma de la CNV dans l’avenir.

Je terminerai en remerciant le Pouvoir Organisateur de l’école des étoiles de m’avoir permis de suivre cette formation. Ainsi que Jean-François Lecocq qui transmet sans réserve ses propres expériences et les découvertes qui lui ont été transmises par Marschall Rosenberg.

 

GIRAFENFANT- J'étais venue, mue tout d'abord par la curiosité, amusée et séduite par l'aspect ludique que laissait promettre cette idée de "danser la CNV", mais sans plus de conviction, quand à sa valeur ajoutée "concrète", que l'opportunité de pratiquer une nouvelle fois la CNV guidée par les 2 formateurs qui m'ont initiée à ce langage.

J'en suis sortie aussi amusée et séduite, mais non pas par l'aspect ludique de cette pratique originale de la CNV, mais bien par la portée nouvelle qu'elle lui confère. Le "cordon de sécurité" d'une part, et le fait que les allers-retours soient permis, d'autre part, sont pour moi les principaux atouts de cette démarche qui gagne dès lors, tant en profondeur qu'en souplesse.  C'est une toute autre dimension qui est atteinte, une autre résonance… Je comparerai presque cela à la force qu'apporteraient les notes de musique à un texte déclamé. Avec la musique en plus, on sent vibrer en nous les mots dits. A l'intérieur de la piste on sent profondément les choses dites, on les "vit", c'est surprenant…

Merci à vous deux de m'avoir fait découvrir ce formidable outil !

 

- Les danses sont très personnelles. On descend vraiment dans son intimité, une réelle mise à nu par moment. Cela n'a pas toujours été évident de gérer les larmes du "danseur" ou de la "danseuse".

J'ai bien aimé être dans un groupe de trois. Occuper chaque rôle (l'observateur ou le guide ou le danseur) était très enrichissant. Comme si on changeait de point de vue. L'échange entre participant après chaque danse est très intéressant. Entendre comment chacun a vécu la danse est riche.

Le travail de CNV est beaucoup plus intensif, plus personnel. On doit vraiment mouiller sa chemise. L'investissement personnel est réel. 

J'ai trouvé que tu avais très bien préparé cette session. Le matériel était nickel. Le cadre dans lequel s'est déroulée cette session est très porteur et favorable à la descente dans les profondeurs de notre intimité. Ce calme extérieur favorise le calme intérieur. 

J'ai apprécié chaque fois la réelle écoute que j'ai reçue et qui m'a guidée durant ces deux jours. Toi et Sœur Marie-Jacques savez chaque fois vous rendre disponible et c'est très agréable. Je me suis sentie un peu entourée de coton. 

Je vous remercie d'avoir organisé cette session. Je me suis offerte un beau cadeau en m'inscrivant car j'ai pris soin de moi durant ces deux journées. De nouveaux éclaircissements sont apparus et j'ai réellement progressé dans l'acquisition de la confiance en moi.

 

- En sortant de la formation hier soir, j’ai eu la surprise de trouver mon mari sur le trottoir et, en prenant un verre, nous avons échangé nos sentiments, nos besoins, nos aspirations, pendant… trois heures !!! au lieu du quart d’heure envisagé, alors que toute vraie communication était coupée depuis plusieurs mois et que nous étions chacun peu à peu désespérés de la dégradation de notre relation.  Mise en pratique immédiate de tout ce que j’avais vécu durant la formatio n, avec des conséquences immédiates d’énergie et d’optimisme.  Le résultat dépasse toutes mes espérances, il s’est même inscrit à la prochaine Introduction à la Communication Non-violente, tellement la qualité de notre échange l’a interpellé.

Merci à toi, pour la qualité d’être, pour la façon dont tu la rayonnes, merci à la Vie qui m’a amenée là ce week-end !

 

- J’ai déjà été surpris ce matin de l’efficacité d’une empathie partagée…  Et puis, chez moi, ce soudain déclic à mieux « sentir » la différence entre jugement et sentiment…  Oui, sans le vouloir, j’ai confondu bien souvent les deux, sans comprendre que cela court-circuitait la relation… La bonne volonté du dialogue ne suffit pas : les outils sont vraiment précieux.  Je repars donc satisfait, apaisé sur plusieurs points et plein de vie puisque tant de fenêtres peuvent à présent s’ouvrir…  En douceur, oui : cette petite tortue m’est vraiment sympathique.  Aujourd’hui, rien que m’arrêter souvent, simplement pour mettre un mot à ce que je ressens…  C’est génial…  Et demain, être plus précis dans mes besoins, souvent confus à nourrir quelques chacals…

 

- Je tiens à te remercier aussi pour ton écoute dimanche midi et je tenais à te dire combien l’après-midi fut pour moi un réel plaisir.  La pratique de la CNV sous forme de nombreux exercices en petits groupes a pleinement rencontré mes attentes et je suis heureuse d’avoir eut l’occasion d’y participer, ainsi que d’échanger avec les autres participants.

 

- C’est avec un très grand plaisir que j’ai passé ces deux jours de communication nonviolente avec vous. Grâce à ce que vous m’avez appris, je vais pouvoir m’exercer à la pratique de cette méthode et j’espère arriver un jour à la maîtriser.

Je tenais aussi à vous remercier au moment où mon sentiment de culpabilité a refait surface, une histoire encore trop difficile à vivre pour moi pour le moment.  Je vais pouvoir maintenant je pense me donner l’empathie nécessaire pour retrouver la paix intérieure dont j’ai besoin.

 

- J’ai été ravi de votre enseignement et souhaite effectivement m’inscrire à l’approfondissement.

 

- Je voulais vous remercier pour ces deux merveilleux jours d’apprentissage et de partages.  La CNV me fait prendre encore plus conscience qu’en chaque personne jeune ou moins jeune il y a une part de souffrance et ça me donne envie d’approfondir encore plus la communication nonviolente et d’être à l’écoute des personnes qui m’entourent.  C’est formidable ce que vous faites, si un jour vous décidez d’aller encore, encore plus loin, je serai présente.

 

- Ces deux jours passés dans une bulle d’empathie et de justesse ont satisfait mes besoins de nourriture spirituelle et de pouvoir contribuer à l’harmonie autour de moi et en y repensant, je me sens et me sentirai super énergétisée…

Merci pour votre précieux enseignement, je vais tenter de bien prendre soin des perles que vous avez offertes… 

 

- Je voulais te dire que j’ai été enchantée par la formation.  Les animateurs avaient une écoute formidable et le groupe était très chouette.  Je m’y suis sentie complètement sécurisée, en dehors de toute compétition…  ce qui n’est pas toujours le cas en formation.

 

- Merci d’être si présent et à l’écoute, et de répandre autour de vous une telle lumière.

 

- Un grand merci pour ces moments que nous avons passés ensemble à apprendre à mieux communiquer avec nous-même et avec les autres : cela m’est très profitable, tant dans la vie familiale que professionnelle.

 

- Je me sens apaisée et bien car j’ai assouvi mon besoin d’échange, d’écoute, de connaissance et de remise en question.

 

- Je voulais juste vous remercier, toi et Sœur Marie-Jacques, pour la qualité de la formation en CNV.  Le second module m’a beaucoup touchée grâce à la personnalité des membres du groupe !  Cela s’est d’ailleurs remarqué lors des tout derniers instants de la dernière journée où je n’ai pu retenir mes larmes.  Cette démarche en  CNV m’a beaucoup appris sur moi et sur les autres, ceci, en plus de mon travail thérapeutique que j’effectue en individuel.  C’est drôle, mais beaucoup de choses sont en train de se débloquer dans ma vie et cela m’apporte énormément de bonheur.

 

- Merci encore pour ce jeu de rôle.

 

- Quand vous avez parlé de la girafe et du chacal, il y a eu quelque chose qui m’a touchée profondément et c’était la façon comme vous parliez du chacal.  « C’est pas sa faute – disiez-vous – il a appris à ne communiquer qu’en aboyant ou en mordant ».  Il y a eu un déclic en moi et je me suis sentie comprise. C’est pas fuir des responsabilités, c’est découvrir qu’il me manquait une langue pour m’exprimer véritablement, sincèrement.

Je vois, ou plutôt je sens, maintenant la Communication Non-violente comme une langue que je veux apprendre à parler et je me vois même quand on commence à apprendre l’anglais, par exemple, et la seule chose qu’on sait dire c’est « This is the pencil, the pencil is blue » et on voudrait avec ça être capable de dire plein de choses, de chanter la vie, d’écrire des poèmes…  « This is the pencil, the pencil is blue ».

Merci Jean-François, pour m’avoir permis d’avoir un coup d’œil sur ce monde de la CNV ; merci pour m’avoir présenté le chacal qui ne sait pas qu’il est une girafe.  Merci.

 

- Grand merci pour ta disponibilité et ton écoute.

 

- Merci pour la formation. Je reste avec un sentiment de joie… Transmission d’harmonie dans le fond et dans la forme !

 

- Quelle belle promenade sur le chemin de la communication et de l'échange ...
J'ai fait les quatre modules et j'en garde un souvenir vivant, très fort.  Les rencontres sont porteuses de bien-être et de réflexion : je me souviens précisément des personnes que j'ai eu la chance de côtoyer lors des mises en commun et toutes m’ont donné un peu de leur vie ... C'est un cadeau !

 

- Merci pour ces deux jours de CNV, Marie-Jacques et Jean-François, ils m’ont fait le plus grand bien en me recentrant sur moi-même.  C’est troublant comme chacun des week-ends que j’ai fait à Liège avec vous, semblait chaque fois tomber à pic dans mon cheminement personnel en me permettant d’intégrer/digérer les choses que j’avais à assimiler/à faire à ce moment-là.

 

- Elle va me permettre de rentrer en communication avec mes collègues de manière plus positive. 

 

- J’ai une pièce qui est tombée aujourd’hui en formation, professionnellement et personnellement, CA VA TRAVAILLER !

 

- Ce petit mot pour oser vous dire ce qui me touche au sein de cette introduction à la CNV…  Dans mon ressenti c’est l’aspect humain, de tolérance, voire la croyance aux compétences de possibles plutôt que de se braquer sur les difficultés et limites… !  Je me suis rendu compte du dénominateur commun que j’ai recherché au sein de toutes mes formations antérieures : analyse, systémique, thérapie brève orientation solution, soins palliatifs…  c’est un élan d’humanité que j’aime se voir partagé…  Comme le disait Tim Guénard dans un de ses livres = « apprendre à cultiver le beau ».

Alors j’ose espérer que vous prendrez cette carte comme un élan d’humilité et d’humanité…  un remerciement simple, fragile et subtil. 

Merci encore et belle continuation sur votre chemin de « Nonviolence » parsemé de « conjonctions possibles » et de tolérance.

 

- Cette carte pour te dire à quel point à chaque rencontre tu me nourris d’espoir !  Je suis à chaque fois touchée par ta grande sincérité !  Quelle quantité d’amour vit en toi…  elle semble ne laisser aucune place à autre chose…

  

- La formation nous donne des clés tant pour notre vie professionnelle que privée. On en sort beaucoup plus riche et cela fera certainement grandir la qualité de notre relation d'aide grâce une meilleure écoute et à une meilleure façon de s'exprimer. 

Très, très intéressant. Pas trop rapide, on a le temps d'intégrer, on voit le chemin à suivre. Pas de jugement dans le groupe. On se sent écoutée et aidée quand on exprime une situation où qu'on ne sait pas répondre. 

Beaucoup d'exemples, tant privé que professionnel, pour bien comprendre les idées.

Très didactique, qui accroche, ludique. TB !!!

 

- Cette formation m'a vraiment apporté un outil de communication aussi bien au niveau professionnel que privé. Très bel exposé, très bon soutien avec le syllabus. Les exemples donnés m'ont permis de m'identifier sur le terrain. 

Très grand respect et écoute du formateur et du groupe, grande disponibilité, ouverture d'esprit.

 

 

TORTUE

Pour être tenu au courant de nos activités cliquez simplement ICI en mentionnant :
vos nom, prénom, ainsi que votre adresse mail (indispensable).